Le magazine particuliers

Acheter un mobil home

La résidence mobile de loisirs, plus communément appelée mobil home, est conçue comme une maison tout confort qu’on peut, en théorie, emmener partout. Synonyme de vacances et de liberté, ce type de « résidence secondaire » séduit de plus en plus.

Imprimer cet article

Un marché en plein essor

Selon la législation en vigueur, le mobil home est un véhicule habitable de loisirs, transportable et destiné à une occupation saisonnière. En général, il est composé d’une cuisine, d’un espace repas, d’un salon, d’une salle d’eau, de sanitaires, de chambres et de nombreux rangements. Certains mobil homes sont même équipés d’une terrasse intégrée. Le tout ne devant pas excéder 40 m², taille légale maximum autorisée. Importé d’Angleterre, le concept a pris racine en France avec un parc estimé à 250 000 unités réparties entre le marché résidentiel (le particulier est propriétaire de son mobil home) et le marché locatif, principalement en camping. Et le chiffre ne cesse d’augmenter : 20 000 nouveaux mobil home environ sont vendus en France chaque année.

Une offre très variée

Il existe une grande variété de modèles. Certains ressemblent à des caravanes, en plus grand, tandis que d’autres sont plus facilement assimilables à des petits cottages anglais avec parfois même un étage. Rien d’étonnant dès lors à ce que les prix ne soient très variables, le prix d’acquisition s’échelonnant entre 20 000 et 50 000 €, environ.

Une réglementation précise

Le mobil home ne peut être stationné partout. La loi précise en effet que seuls les parcs résidentiels de loisirs (PRL) et les villages de vacances classés en hébergement léger sont habilités à les recevoir. En dehors de ce cadre, le droit commun à n’importe quelle habitation s’applique. En d’autres termes, implanter un mobil home sur un terrain privé nécessite un permis de construire ou une autorisation de la mairie ou préfectorale. Enfin, à moins d’être utilisé comme une résidence principale, le mobil home n’est pas assujetti à la taxe d’habitation.

Des coûts annexes non négligeables

Dans ce contexte, avant de se lancer dans l’acquisition d’un mobil home, il convient de peser tous les coûts associés. Ainsi, l’acquisition d’une parcelle de 200 m² dans un PRL (parc résidentiel de loisir) varie entre 50 000 et 80 000 €. En location, il faut compter entre 1 000 et 6 000 € par an. En général, les contrats sont conclus pour un an renouvelable par tacite reconduction. Locataire ou propriétaire, vous devrez également prévoir entre 700 à 1 100 € par an pour les charges (entretien du parc, taxe ordures ménagères, salaire du gardien, abonnement eau et électricité, etc.) Enfin, le prix des mobil home s’entendent « sortis d’usine ». Le transport, entre 2,50 et 5,00 € par kilomètre parcouru en fonction de la taille, n’est pas intégré au prix d’acquisition. A cela, il faut encore ajouter l’installation, l’opération de calage et de raccordement aux réseaux (entre 500 et 1 500 €), sans oublier le droit d’entrée exigé par la plupart des PRL et terrains de camping, soit de 1 000 à 4 000 €.

© Uni- editions - Marie Varandat – avril 2012

Imprimer cet article