Le magazine particuliers

Hospitalisation : comment serez-vous pris en charge ?

Lors de votre séjour à l’hôpital, la Sécurité sociale et votre mutuelle prennent en charge une partie des frais. Mais le forfait hospitalier reste à votre charge.

Imprimer cet article

Dans un hôpital public ou une clinique privée conventionnée, les frais liés à l’hospitalisation sont pris en charge à 80 % par la Sécurité sociale (sauf cas particuliers), sur la base des tarifs en vigueur. Vous serez remboursé après l’envoi du bon de sortie remis par l’établissement de soins à votre caisse d’Assurance maladie. La Sécurité sociale prend également en charge une partie des soins réalisés avant ou après une hospitalisation, comme la consultation chez un anesthésiste ou des séances de rééducation.

Le ticket modérateur peut être pris en charge

Votre mutuelle ou votre complémentaire santé peut prendre en charge les 20 % restant après le remboursement de l’Assurance maladie. Elle peut également rembourser en partie ou en totalité les dépassements d’honoraires médicaux ou les éventuels suppléments pour votre confort personnel (chambre individuelle, téléphone, télévision…). Renseignez-vous pour connaître les conditions prévues par votre contrat !

Le forfait hospitalier, un prix unique acquitté par tous

Lors d’une hospitalisation, le forfait journalier hospitalier est dû pour tout séjour supérieur à 24 heures dans un établissement de santé. Il se monte à 16 € par jour en hôpital ou en clinique, et à 12 € par jour dans un service psychiatrique*. Il représente votre participation financière aux frais d’hébergement et de restauration. Toutefois, certains motifs d’hospitalisation peuvent vous permettre d’en être exonéré. Par exemple, vous n’aurez pas à payer le forfait hospitalier si vous êtes enceinte de plus de cinq mois ou si vous venez d’accoucher, mais aussi si votre bébé est hospitalisé dans les trente jours suivant sa naissance ou que votre hospitalisation est due à un accident du travail ou à une maladie professionnelle.

* Depuis le 1er janvier 2007

Pour en savoir plus

Delphine Goater – Uni-Éditions – juin 2009

Imprimer cet article