Le magazine particuliers

Voyager enceinte : les précautions à prendre

Sauf avis contraire du médecin, voyager enceinte n’est pas contre-indiqué, à condition de bien choisir sa destination, le moyen de locomotion le moins fatiguant et la bonne période.

Imprimer cet article

Quand voyager ?

Une femme enceinte peut voyager à tout moment mais la période idéale se situe entre la 16e et la 28e semaine de grossesse. En effet, avant le quatrième mois, le bébé est encore fragile et le risque d’avortement spontané est plus élevé. A partir du septième mois, il est préférable de rester proche du lieu d’accouchement pour éviter toute mauvaise surprise. Les risques d’accouchement prématuré sont bien réels. A noter d’ailleurs que les compagnies aériennes refusent de d’embarquer les femmes après sept ou huit mois de grossesse.

Où voyager ?

D’une manière générale, outre le transport, deux menaces pèsent sur la femme enceinte qui voyage, surtout à l’étranger : les risques infectieux du pays de destination et l’infrastructure sanitaire locale. Avant de partir, il est donc impératif de se renseigner sur conditions d’hygiène du pays et de s’assurer qu’il possède les moyens de palier une complication éventuelle. Prenez également l’avis de votre médecin pour connaître les contre-indications médicamenteuses. Des vaccins, par exemple, sont obligatoires pour se rendre dans certains pays. Or, le DT Polio, la fièvre jaune (indispensable pour l’Afrique ou l’Amérique latine), choléra, rubéole, DTAB… sont à éviter pendant une grossesse. Idem pour les pays où sévit le paludisme, la quinine qui prévient cette maladie étant interdite pendant la grossesse. Attention également à votre alimentation et à l’eau, une diarrhée par exemple peut entraîner une déshydratation sévère nocive pour la maman et le fœtus. Enfin, examinez votre contrat d’assurance ou votre contrat de rapatriement avant de partir pour vérifier que la grossesse n’est pas une exclusion à votre prise en charge.

Comment voyager ?

Train, avion, voiture… Quel moyen de transport choisir ? La voiture est indiquée pour les courtes distances : pas plus de 200 ou 300 km par jour par étapes de 100 km. Les voitures et routes en mauvais état sont à éviter. Les secousses, rarement dangereuses, peuvent entraîner un relâchement des ligaments et provoquer de légères contractions. Enfin, enceinte ou pas, le port de la ceinture est obligatoire. Seules les futures mamans de rhésus négatif sont autorisées à passer outre en raison du danger que représente une hémorragie placentaire. Petite astuce : en glissant la sangle ventrale sous le ventre, vous éviterez les chocs sur l’abdomen. Pour les longues distances, le train et l’avion sont préférables. En avion toutefois, vous risquez d’être confrontée à des problèmes de circulation : prévoyez des bas de contention pour prévenir les phlébites et promenez-vous dès que possible. De plus, les sièges sont rarement confortables et vous risquez de vous sentir à l’étroit. De fait, si vous avez le choix, le train reste encore la meilleure solution. Pensez tout de même à voyager léger ou à faire transporter vos bagages et à réserver une couchette pour un long trajet.

© Uni-éditions - mars 2012 - Marie Varandat

Imprimer cet article