Le magazine particuliers

Apprentissage anticipé de la conduite

Apprendre à conduire dès 16 ans, accompagné d’un proche ou d’un parent, c’est possible. Le taux de réussite au permis est plus élevé qu’avec l’apprentissage classique et, de surcroît, l’assurance est moins chère !

Imprimer cet article

Un "moniteur" bénévole à vos côtés

Première étape obligatoire : obtenir le code dès l’âge de 16 ans. Ce précieux sésame en poche, il vous faut convaincre un proche ou un parent, âgé de plus de 28 ans et titulaire du permis depuis au moins trois ans, de faire au moins 3 000 kilomètres près de vous en un à trois ans. Attention, votre "moniteur" bénévole ne devra pas avoir commis de délit routier et il devra être assuré. Après 20 heures de conduite assurées par un moniteur professionnel, votre accompagnateur pourra prendre le relais sur le siège passager. Il devra s’engager à vous accompagner lors des deux rendez-vous obligatoires de trois heures fixés par l’auto-école au cours de votre apprentissage. Vous serez alors fin prêt pour passer votre permis dès 18 ans révolus.

Plus de chances d’obtenir votre permis du premier coup

Le taux d’obtention du permis lors du premier passage de l’examen est de 69 % par les candidats ayant suivi un apprentissage anticipé de la conduite. Les candidats classiques, qui n’ont démarré leur apprentissage qu’à 18 ans, ne sont que 49 % à décrocher le papillon rose du premier coup*. En cas d’échec, vous devrez parfois patienter plusieurs mois avant de retenter votre chance et vous offrir de nouveaux cours de conduite. En cas de réussite, vous recevez un permis probatoire de six points, auxquels seront ajoutés trois nouveaux points chaque année sans infraction.

Une assurance moins chère

Les assureurs aiment les jeunes conducteurs… qui pratiquent l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC). Ils divisent par deux la surprime réservée aux conducteurs débutants et proposent des tarifs préférentiels dès l’obtention de votre permis.

Chiffres du site officiel www.securiteroutiere.gouv.fr Plus d’infos sur : www.securiteroutiere.gouv.fr

Delphine Goater – Uni-Éditions – septembre 2009

Imprimer cet article