Le magazine particuliers

Bonus-malus, comment ça marche ?

Le principe du bonus-malus, également appelé « coefficient de réduction-majoration » a été mis en place en 1970 et est régi par le Code des assurances. Dans un objectif de prévention des accidents, il consiste à diminuer ou augmenter votre cotisation d’assurance automobile en fonction des accidents dont vous êtes responsable.

Imprimer cet article

Un principe simple

Si vous ne provoquez pas d’accident, vous bénéficiez d’un bonus : votre cotisation sera alors réduite. Si vous êtes responsable d’un accident, vous serez pénalisé d’un malus : votre cotisation sera alors majorée. À partir du tarif de base de votre assureur (coefficent 1), la majoration ou la réduction de votre cotisation peut s’échelonner entre 0,50 et 3,50.

Le bonus

Si pendant une année, vous n’êtes responsable d’aucun accident, votre coefficient diminue. Si vous êtes un conducteur exemplaire, vous paierez de moins en moins d’année en année, jusqu’à un plancher de 50 % du montant du tarif de base. Les meilleurs automobilistes sont récompensés, car trois années de rang à 50 % de bonus vous dispensent de malus lors du premier accident dont vous êtes responsable !

Le malus

A contrario, si vous êtes un mauvais conducteur et si vous provoquez un ou plusieurs accidents au cours de l’année, votre cotisation sera majorée d’au moins 25 %. En cas de partage de responsabilité lors d’un accident, la majoration est réduite de moitié. Le malus disparaît après deux années de suite sans accident.

Bon à savoir

Le système du bonus-malus est personnel : si vous changez de véhicule ou d’assureur, votre bonus ou votre malus sont automatiquement transférés au nouveau véhicule ou au nouveau contrat.

Pour en savoir plus :

Uni-Éditions – février 2010

Imprimer cet article