Le magazine particuliers

Deux roues, que faire en hiver ?

Visibilité réduite, chaussée glissante, temps de freinage plus long… à moto, en scooter, en cyclo ou à vélo, rouler en hiver peut s’avérer périlleux. Quelle est la meilleure conduite à tenir : remiser votre engin ou l’utiliser au quotidien ?

Imprimer cet article

Au garage ou sur la route

L’automne a laissé place à l’hiver et vous devez trancher entre remiser ou pas votre deux roues. Dans les deux cas, il vous faut envisager des mesures de précaution, pour vous et votre engin. Même si vous ne l’utilisez pas, il est indispensable de le protéger des intempéries.

L’hivernage

Avant de laisser votre engin quelques mois au chaud, au sec et protégé de la poussière, vous devez le préparer. Remisé mais négligé, il s’abîme plus vite qu’utilisé tous les jours. Aidez-le à passer l’hiver dans les meilleures conditions.

  • Scooter, cyclomoteur, moto : la mécanique et la carrosserie doivent être protégés. La batterie débranchée, le réservoir d’essence protégé lui aussi (par exemple en le purgeant, comme la cuve du carburateur) et votre engin doit être nettoyé (graisse, dégrippant). Enfin, il doit être bâché après lui avoir passé un antivol adapté. Car, même si un garage est a priori sans risque, nous vous conseillons d’attacher votre deux roues.
  • Vélo : les pneus sont dégonflés, la chaîne démontée (nettoyez-la et huilez-la), et votre cycle bien lustré. Pour finir, recouvrez-le d’un drap ou d’une bâche.

Rouler en ville ou à la campagne

Les chiffres témoignent d’un nombre important d’accidents* de la route de conducteurs de deux roues. A fortiori en hiver, il est recommandé de redoubler de prudence, de vigilance, de ne pas rouler trop vite, de se rendre visible au maximum (feux de croisement allumés même en journée, vêtements de couleurs vives) et, enfin, d’éviter de prendre la route s’il y a trop de verglas ou en cas de tempête de neige… et de se protéger du froid !

  • Scooter, cyclomoteur, moto : équipez-vous de gants, blouson, chaussures adaptées, combinaison de pluie, cagoule, tour de cou. Sans oublier un casque, obligatoire pour les deux roues motorisés.
  • Vélo : avant de pédaler, protégez vos extrémités (tête, doigts et orteils, les sources de déperdition de la chaleur corporelle) et chauffez vos muscles 3 à 5 min ; allongez la durée de la promenade au fur et à mesure des sorties pour vous habituer au froid ; activez de façon régulière la circulation sanguine des doigts et orteils ; habillez-vous chaudement et avec des vêtements appropriés (à base de microfibres, qui protègent en laissant respirer la peau) ; adoptez une alimentation de saison. Enfin, le port du casque n’est pas obligatoire pour les cyclistes, mais fortement recommandé.

* En France métropolitaine, en 2009, sur la route : les usagers de cyclomoteurs ou scooters représentent 15 % des blessés et 7 % des accidents mortels ; les conducteurs de motos 18 % des accidentés et 21 % des accidents mortels ; les cyclistes 5 % des blessés et environ 4 % d’accidents mortels. (Source : Prévention routière)

PLUS d’infos

© Uni éditions – Claudine Cordani -décembre 2010

Imprimer cet article