Le magazine particuliers

Quad, jet ski, mini moto… les précautions à prendre

Bientôt l’été et enfin du temps pour s’adonner à de nouveaux sports et faire des découvertes ! Le jet ski est bien tentant mais pour quoi pas une mini moto ou même un quad ? Attention cependant, l’utilisation de ces véhicules n’est pas sans risque et elle est soumise à une réglementation stricte. Voici quelques précautions à prendre avant de vous lancer dans l’aventure.

Imprimer cet article

Permis et limites d’usage

La pratique du jet ski, aussi appelé scooter des mers ou moto nautique, nécessite un permis mer, connu aussi sous le nom de permis côtier. En temps normal, ce permis également adapté aux bateaux permet de s’éloigner à 5 000 miles des côtes ou d’un abri (port, crique, etc.). Mais cette limitation est ramenée à 2 000 miles pour les scooters. Toutefois, si vous êtes accompagné par un moniteur breveté, vous n’avez pas besoin de permis.

Pour les quads, et de manière générale les mini-motos, moto-cross, pit-bike, dirt bike, etc., la réglementation est plus complexe. Si l’engin fait moins de 50 cm3 (ou que sa puissance ne dépasse pas 4 Kilowatts), que sa vitesse est limitée par construction à 45 km/h, que son poids est inférieur à 350 kg et sa charge utile à 200 kg, il est considéré comme appartenant à la catégorie des quadricycles légers à moteur. Il suffit d’avoir 16 ans et de posséder un BSR (brevet de sécurité routière) pour le conduire. Pour les autres, quadricycles lourds à moteur, il faut avoir plus de 16 ans, être titulaire d’un permis B1 (ou d’une équivalence) ou avoir 18 ans avec n’importe quel permis. Enfin, il existe aussi des très petits véhicules limités par construction à 25 km/h qui peuvent être utilisés dès l’âge de 14 ans avec un BSR.

En raison de la complexité de cette législation, il vaut mieux se renseigner avant de louer ou investir dans une mini-moto ou un quad. Au passage, vérifiez également les conditions d’acquisition et les restrictions de circulation : selon la catégorie, la législation prévoit des modalités de déclaration et la majorité de ces véhicules ne sont pas autorisés à rouler sur la voie publique ou les lieux ouverts à la circulation.

Assurances et équipements

La plupart des locations incluent l’équipement, l’assurance et le carburant. Vous devez néanmoins souscrire une assurance en responsabilité civile et, si vous êtes propriétaire, il faut également prévoir la couverture de tous les risques, vol compris. La plupart des assureurs disposent de formules adaptées au jet ski et aux quads, légers ou lourds.

Dans tous les cas de figure, ces engins étant associés aux sports de vitesse, des précautions s’imposent en termes d’équipement : casque, clignotants, phares, compteur, rétroviseurs, plaque d’immatriculation et freinage intégral au pied couplant les freins avant et arrière selon le type de mini moto ou quad ; gilet de sauvetage par personne embarquée, dispositif de sécurité pour couper l’allumage ou les gaz en cas d’éjection du pilote, point d’accrochage et bout de remorquage, moyen de repérage lumineux pour le jet ski.

Plus d’info :

© Uni-éditions – Marie Varandat – mai 2011

Imprimer cet article